Nicolas Dolteau | Les hommes que je rencontre ne sont pas à la hauteur
20748
post-template-default,single,single-post,postid-20748,single-format-standard,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,qode-content-sidebar-responsive,columns-4,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-16.2.1,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

Les hommes que je rencontre ne sont pas à la hauteur

Bonjour Nicolas,

J’ai découvert récemment ton site et ta chaîne youtube après avoir traîné sur d’autres sites consacrés à la séduction et aux rapports hommes-femmes. Ce que j’aime particulièrement dans ton travail, c’est ta positivité, ta bienveillance vis-à-vis de ton prochain et ton absence de misogynie, qui contraste singulièrement avec certains des sites cités plus haut.

Comme tu peux le voir, je me sens surtout concerné par les sites destinés aux hommes mais pas du tout par ceux destinés aux femmes. En effet, je ne recherche pas un plan cul. Je n’ai donc pas besoin des conseils d’un site comme Séduire un homme.

Soyons honnête deux minutes: j’habite Paris, j’ai de longs cheveux blonds et bouclés, je montre régulièrement mes gambettes, et quand ce n’est pas le cas, je porte des décolletés qui mettent en valeur mon 85 D. Crois-tu vraiment que j’ai besoin de conseils pour trouver un ONS? Sérieusement?

Sauf que ce n’est pas du tout ce que je recherche. L’éphémère ne m’a jamais intéressé, et ce, dans tous les domaines. J’aime connaître les choses et les gens en profondeur. La connaissance superficielle ne m’a jamais intéressé.

Tu as compris où je voulais en venir, n’est-ce pas? Eh oui, je cherche à construire mon petit bonheur à deux avec un homme. Rien de bien extraordinaire. Sauf que je n’y arrive pas. J’ai essayé les sites de rencontre. Toujours un échec. J’ai une activité de loisirs mixte. Echec également. Au minimum une fois par mois, je participe à une soirée où je rencontre des gens nouveaux. Echec également.

Je n’ai pas vraiment le temps de sortir plus car je viens de créer ma propre société, ce qui me prend beaucoup de temps et d’énergie. Ce qui m’amène à te parler de moi: j’ai 39 ans et je suis sur-diplômée. D’après mon meilleur ami, cela fait peur aux hommes qui ne sentent pas à la hauteur. Ma réponse: que veux-tu que j’y fasse? Je ne vais quand même pas bruler mes diplômes.

Néanmoins, il a mis le doigt là où ça fait mal: les hommes que je rencontre ne sont pas à la hauteur.
Un exemple: comme d’habitude lors des rencontres sur internet, les hommes me laissent choisir le lieux où l’on va se rencontrer. Vu que j’en avais marre du Nième verre dans mon bar préféré, j’ai eu une super idée: j’ai demandé à un homme de m’apprendre à jouer aux échecs.
En effet, j’ai toujours voulu savoir jouer. Un homme mignon, sympa, ingénieur de son état et d’environ 35 ans (oui, je les préfère légèrement plus jeunes que moi) accepte de m’apprendre à jouer. Et là, catastrophe: j’ai pigé le principe dès le milieu de la première partie et le mets donc échec et mat rapidement. En le battant, j’avais signé la fin de notre « histoire ». Je ne pense pas avoir besoin de développer plus cette anecdote tellement révélatrice.

Bon, pour la faire courte car mon email est déjà beaucoup trop long: je suis cultivée, je m’intéresse à la marche du monde de façon approfondie, j’ai voyagé et ai même vécu à l’étranger, je suis curieuse et ouverte d’esprit (j’ai d’ailleurs un hobby assez original), j’exerce un métier passionnant et très utile socialement. J’ai une vie riche et épanouie. Je n’ai pas besoin d’un homme pour être heureuse, j’y arrive très bien par mes propres moyens. La solitude ne me fait pas peur. Je pense juste que ma vie pourrait être encore plus belle si elle était partagée avec un homme intéressant et enrichissant.

Je ne recherche pas n’importe quel homme (ça, c’est vraiment pas très compliqué à trouver, vraiment!), je cherche un homme qui rende ma vie encore plus belle qu’elle ne l’est déjà. Et cet homme-là, je n’arrive pas à le trouver. Alors Nicolas, quels conseils pourrais-tu me donner pour me sortir de mon impasse?

Même si je sais que tu conseilles plutôt les hommes, j’ose espérer que mon « cas », que je ne pense pas si unique que cela, t’intéressera suffisamment pour espérer une réponse de ta part. Quel que soit ton choix, merci beaucoup d’avoir pris la peine de lire mon courrier!

Caroline

Salut Caroline,

Tu as bien fait de m’écrire car si j’ai commencé en conseillant les hommes, j’aide également les femmes à présent et laisse-moi te dire que ton problème est loin d’être un cas isolé.

Tu es une femme indépendante, déterminée, proactive, qui a du succès dans sa carrière (félicitations!) mais ces traits de caractères qui sont des qualités dans le monde du travail deviennent un frein pour toi lorsque tu les utilises pour rencontrer un homme. Comme beaucoup de femmes modernes, tu sais ce que tu veux et tu vas le chercher: tu vas sur le terrain de l’amour comme sur un champ de bataille, l’arme au poing. Tu utilises pour séduire le côté masculin qui est en toi et que possède chaque femme, on le sent dans ton courrier et notamment dans l’anecdote des échecs. Cette forme de compétition transforme tes rencontres en un rapport de force qui rend difficile la connexion amoureuse car on ne peut pas à la fois s’unir et se confronter. En réalité, ça ne ne sont pas tes diplômes qui font peur aux hommes, c’est ton attitude lors de la rencontre. Tu cherches un homme qui rendra ta vie encore plus belle qu’elle ne l’est déjà, mais pour le séduire tu devras t’y prendre différemment car ce n’est pas ce qu’un homme recherche. Et toi non plus d’ailleurs, as-tu besoin d’un homme qui soit plus intelligent que toi?

Je t’invite à participer à mon prochain évènement réservé exclusivement aux femmes. Il s’agit d’une conférence intitulée comprendre les hommes, j’y donnerai -entre autres- les réponses que tu attends.

9 Commentaires
  • Gaëtan R
    Publié à 16:21h, 05 avril Répondre

    Je pense que Caroline a une forte dose de masculinité (comportementale) malgré un physique très féminin il faut, soit qu’elle mette de l’eau dans son vin si elle veut des hommes très masculins sinon se sera une compétition permanente soit qu’elle change ses critères de sélection en allant vers des mecs moins masculins qui accepteront de lui laisser les rênes si elle veut garder le même comportement. Attention je ne dis pas qu’elle doit faire exprès de perdre aux échecs. Ou alors qu’elle s’inscrive sur le pass pour trouver des hommes, des vrais !

  • Achik
    Publié à 18:59h, 05 avril Répondre

    en lisant son mail je dois admettre qu’elle à l’aire de faire peur lol

  • mouad
    Publié à 21:01h, 05 avril Répondre

    caroline, je te conseille de baisser un peu la barre.

  • Julien
    Publié à 11:10h, 06 avril Répondre

    Si tu veux sortir de ta zone de confort viens avec moi Caroline j’ai 24 ans et je vais t’apprendre la boxe anglaise et la boxe thaï !

  • Alexei
    Publié à 18:27h, 06 avril Répondre

    Je crois que vous confondez compétition et challenge. Et c’est d’ailleurs étonnant (y a-t-il des passistes parmi ceux qui commentent ?) quand on voit combien avoir un état d’esprit challengeant est moultement décrit comme essentiel pour séduire une femme. Et ça ne marche pas que dans un sens, les femmes ont le droit de vouloir être challengées aussi. Personnellement, les meilleures relations humaines que j’ai eues comportaient une bonne dose de challenge, que ce soit dans mes relations amicales (même si c’est moins visible) ou professionnelles. Et amoureuses of course. Sur le plan des relations homme-femme pur, certains pensent qu’on doit être challengeant les premiers mois d’une relation (voire les premières semaines…), alors qu’en réalité et même si l’intensité peut varier, arrêter de l’être c’est dévitaliser une relation à petit feu. « Comment garder cette fille » est un sujet récurrent sur le pass et les meilleurs conseils vont toujours dans le sens du challenge. Être challengeant avec quelqu’un, c’est un des plus beaux actes de générosité qu’on puisse faire. J’ai l’impression que Caroline a surtout trouvé des radins jusqu’à présent.

    Je ne sais pas trop ce que veut dire « côté masculin » ou « côté féminin », ça fait peut-être écho à une réalité mais ça ne nous trouve pas de solution. Moi je n’ai pas envie que Caroline change quoi que ce soit pour être honnête. Ce qui est sûr c’est que dans son monde intérieur, Caroline est visiblement dans un esprit de progression et pas uniquement dans ses tableaux excel, dans sa vie en général. Je la comprends. C’est le meilleur moyen de ne pas vivre comme un zombie toute sa vie. Elle doit juste trouver quelqu’un qui soit comme elle, qui arrivera à la désarçonner et à la faire avancer. Elle est déjà loin, on ne va pas lui mentir, les belles rencontres qu’elle fera seront plus rares que pour les autres, mais elles seront probablement aussi plus intenses et plus enrichissantes que la moyenne. Ça tombe bien, Caroline recherche la qualité et pas la quantité. En tout cas si tu lis ce commentaire Caroline, sache que je joue très bien aux échecs, et que j’adorerais voir comment tu te débrouilles.

  • Mehadji
    Publié à 22:55h, 06 avril Répondre

    La rencontre amoureuse n’est pas une science exacte. Alors il faut être, lors de rencontres, tolérent(e) et à l’écoute… c’est pas évident car nous avons chacun(e) des attente et un idéal.
    À votre disposition pour plus d’échanges autour d’un verre….
    Abel

  • Fanny-Laure
    Publié à 03:45h, 18 juillet Répondre

    Jai adorée l’article de Caroline.
    et les commentaire qui accueillent qui elle tel qu’elle est.
    Merci Caroline . J’adore quand je lis un coeur qui parle.

    Je te souhaite très fort de le rencontrer et d’avoir une vie spectaculaire!

  • Sofia
    Publié à 18:07h, 28 octobre Répondre

    Bravo Caroline pour ton email.
    Je me suis reconnue dans ton histoire.
    « Ne pas aimer l’éphémère, dans tous les domaines ».
    Ne pas aimer sortir, car me concernant j’ai constaté la perte de temps que c’était : des gens inintéressant, qui ont du temps.
    Les meilleurs sont souvent embarqués dans autre chose…

    J’ai l’impression que dans l’approche de Nicolas, n’importe qui peut convenir.
    Il suffit de se servir, biensûr avec les manières qui font bien.

    Mais Nicolas, la question des valeurs n’est jamais abordé dans ton contenu.
    C’est vrai que les hommes vous êtes moins difficiles.
    Pour nous, une enveloppe corporelle potable et de belles paroles ne suffisent pas.

  • Théo
    Publié à 23:27h, 16 novembre Répondre

    Dit grossièrement:

    Beaucoup d’hommes aiment se sentir masculins, aiment sentir qu’ils apportent une valeur supplémentaire à leur dulcinée.

    Souvent pour séduire, une femme devra donc se faire un peu plus bête qu’elle ne l’est.

    Misogyne, oui, peut-être. Mais si la réalité n’était pas misogyne, nous n’aurions pas de féminisme …

Envoyer un coimmentaire